La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Comptes rendus : publication kurde en caractères latins


Auteur : Pierre Rondot Multimedia
Éditeur : L'Institut français Date & Lieu : 1933, Le Caire
Préface : Pages : 8
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 230x280 mm
Code FIKP : Br. 116 90 FraThème : Linguistique

Présentation Table des Matières Introduction Identité PDF
Comptes rendus : publication kurde en caractères latins


Comptes  rendus : Publication kurde en caractères latins

Hawar, Komela Kurdî, Revue kurde. — Revue bimensuelle. Damas, 1932 - 1933.
Divers centres kurdes se trouvent être, depuis quelques années, le théâtre d'efforts culturels qui recherchent, à travers les différents dialectes et parlers, l'adaptation d'une langue kurde rénovée aux conditions de la vie moderne.

En Iraq, ce mouvement s'est manifesté en particulier par l'établissement de manuels scolaires primaires (1) et par la création d'une presse régionale kurde, qui d'ailleurs, depuis la disparition du « Zari kirmanji » (« Le dialecte kurde ») édité à Rewandiz par Seyid Hisên Mukrîyanî, se réduit au « Jiyan » (« La Vie ») de Silêmaniye. Ces publications, rédigées en dialecte sorî, utilisent les caractères arabes; un alphabet latin, retenant trente-cinq sons élémentaires dont sept sont figurés par des lettres doubles, a été établi par Tewfiq Webbe, auteur d'une grammaire estimée; il a été inséré dans les publications de Kurdy - Meriwany (voir en particulier le n° 4, « Chansons »), mais n'est pas encore entré dans la pratique.

Les efforts de renaissance culturelle kurde tentés en Syrie ont pris d'emblée une forme beaucoup plus originale. Paraissant il la fois inspirés de principes plus scientifiques et animés par un sentiment très vif de l'originalité de la littérature populaire, ils trouvent leur principal moyen d'expression dans la revue Hawar « L'Appel », éditée au quartier kurde de Damas depuis le 15 mai 1932. Cette revue utilise à la fois, pour la transcription du kurde, les caractères arabes traditionnels et un alphabet latin établi par ses rédacteurs eux-mêmes (2); elle comporte également une partie française, et elle a inséré, au début, quelques articles en arabe. Elle a donné, durant sa première année d'xistence, vingt livraisons in-4° de seize pages.

La rédaction de la Revue est dirigée par le propriétaire, Mîr Celadet Alî Bedir-Xan, et son frère Docteur Kamiran Alî Bedir-Xan, qui ont groupé autour d'eux un nombre toujours croissant de collaborateurs : professeurs (Hevindê Sorî, Elî Seydo), médecins (Dr. Ehmed Nafiz), poètes (Cegerxwînê Kurdî, Evdilxaliq Esîrî, Qedrîcan, Mistefa Ehmed Botî), aussi bien que chefs et notables (Mistefa beg Shahîn, député de Cerablûs au Parlement syrien, son frère Bozan beg et son fils Shahîn ; Haco Axa, chef des fractions de Syrie de la tribu...

(1) Cf. Minorsky, Livres scolaires lourdes (Revue des Études Islamiques, 1930, p. 157).
(2) Les citations empruntées à Hawar sont transcrites selon cet alphabet.



Fondation-Institut kurde de Paris © 2019
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues