La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Chroniques d’un journaliste assassiné


Auteur : Hrant Dink
Éditeur : Galaade Date & Lieu : 2010, Paris
Préface : Karin Karakaşlı Pages : 222
Traduction : Bernard Banoun ISBN : 978-2-35176-072-7
Langue : FrançaisFormat : 140x215 mm
Code FIKP : Liv. Fre. Din. Chr. N°4653Thème : Général

Présentation Table des Matières Introduction Identité PDF
Chroniques d’un journaliste assassiné


Chroniques d’un journaliste assassiné

Hrant Dink

Galaade Éditions


"Nous avons tué un homme dont nous ne pouvions accepter les idées." - Orhan Pamuk

«Je suis de Turquie. Arménien jusqu’à la moelle. Je n’ai jamais pensé, ne serait-ce qu’un seul jour, que je pourrais abandonner mon pays pour m’établir dans ce paradis de libertés toutes prêtes qu’on appelle l’Occident; et m’accrocher comme une sangsue aux démocraties créées par d’autres qui en ont payé le prix. J’ai bâti mon destin en luttant toujours en faveur de la liberté dans mon pays. À moi non plus, on ne m’a pas accordé gratuitement les droits dont je peux, ou ne peux pas, bénéficier; moi aussi, j’en ai payé le prix, et je le paie encore. Mais ça suffit...

J’en ai assez des flatteries et de "nos Arméniens", assez de la provocation au sujet des “espions de l’intérieur”, assez de tous ces maîtres scribouillards de la presse. J’en ai par-dessus la tête de l’exclusion et des embrassades étouffantes qui voudraient me faire oublier que je suis un citoyen normal et ordinaire », écrivait Hrant Dink dans sa chronique du 5 juin 1998.

C’était un militant. Né Arménien, il était citoyen de la république de Turquie. Pour lui, écrire était souvent s’exposer. En 1996, Hrant Dink avait fondé Agos, premier journal bilingue turco-arménien. Il prenait position sur toutes les questions politiques, que ce soit le voile ou le problème kurde, les États-Unis ou l’Union européenne, la politique au Proche-Orient et dans le Caucase. Souvent récompensé pour avoir défendu les valeurs démocratiques auxquelles il était attaché et la possibilité d’une réconciliation nationale, il fut assassiné le 19 janvier 2007 pour avoir prôné le dialogue entre la Turquie et l’Arménie.

Ce livre posthume est le reflet d’un parcours singulier; une histoire d’engagement, d’insoumission et de liberté, mais aussi une réflexion sur ce que pourrait être la Turquie dans l’Europe de demain.



Fondation-Institut kurde de Paris © 2019
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues