La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Etudes, n°5-6 : ‘Les relations inter-communautaires en Irak’


Auteur : Joyce Blau Multimedia
Éditeur : Etudes Date & Lieu : 160x240 mm, Bruxelles
Préface : Pages : 18
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 160x240 mm
Code FIKP : Liv. Fre. Bla. Rel. N°1137Thème : Général

Présentation Table des Matières Introduction Identité PDF
Etudes, n°5-6 : ‘Les relations inter-communautaires en Irak’


Etudes, n°5-6
Les relations inter-communautaires en Irak

Joyce Blau

Etudes


La population kurde est évaluée à près de deux millions d'habitants. Ils habitent une région au nord de l'Irak où ils constituent la majorité de la population, et cette région fait partie d’un vaste territoire peuplé essentiellement de Kurdes. Ce territoire est actuellement partagé entre la Turquie, l’Iran, l’Irak et la Syrie. Les Kurdes constituent une communauté nationale dans le plein sens du terme. Ils se différencient des Arabes sémites par leur origine indo-européenne et par leur langue également indo-européenne. Si les Kurdes sont dans leur majorité des musulmans sunnites, de rite chaféite, quelques-uns d’entre eux sont chiites, (les Qadirites, les Naqshbendi). Beaucoup de Kurdes appartiennent à des sectes dissidentes : par exemple, les Yezidis , 50.000 environ, qui vivent en Irak, dans les vallées de Cheikh Adi et les montagnes de Sindjar. Toute l’organisation des Yezidis est soufie et on les appelle péjorativement « adorateurs du diable », mais ils se nomment eux-mêmes « Daysani ». Ces mystiques, à l'origine, appuyaient les Ommeyades et étaient partisans de Yézid I", fils de Moawiya (d'où leur nom de Yezidi) contre les Abbassides. Leur doctrine religieuse se rapproche de celle des Druzes du Liban et des Nossairi de Syrie. Leur religion a été le prétexte de multiples persécutions depuis le XVe siècle et surtout durant tout le XIXe siècle de la part des Turcs qui les ont presque anéantis.

Parmi les sectes dissidentes, relevons également les Ahl-il-Haqq (appelés également Kakaï) qui ont une vénération pour Ali et pour ses descendants; cependant, contrairement aux Chiites, ils gardent de bonnes relatiôns avec les Sunnites. Ils vivent dans des villages sur la route Khaniqin-Kirmanchah . Citons enfin les Shabaks, 10.000 environ, qui vivent à Mossoul; les Sarli (proches des Kakaï) sur les rives du Zab; les Chemsiyé (adorateurs du Soleil), qui sont également des sectes dissidentes du chiisme.
.....



Fondation-Institut kurde de Paris © 2018
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues