La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Femmes Soufies


Éditeur : Entrelacs Date & Lieu : 2011, Paris
Préface : Pages : 334
Traduction : A. Andreucci ISBN : 978-2-908606-65-2
Langue : FrançaisFormat : 140x220 mm
Code FIKP : Liv. Fre. Sul. Fem. N° 4691Thème : Religion

Présentation Table des Matières Introduction Identité PDF
Femmes Soufies


Femmes Soufies

Abd al-Rahmân al-Sulamî

Entrelacs

À la fois hagiographe, érudit et maître spirituel, Abû Abd al-Rahmân Al-Sulamî est l’auteur d’une centaine de traités sur la spiritualité soufie, dont Tabaqât al-Sûfiyyah, une encyclopédie biographique dédiée aux maîtres soufis, œuvre maîtresse qui le rendit célèbre. Issu d’une famille d’initiés, Sulamî est une des sources essentielles pour la connaissance de la spiritualité des Xe et XIe siècles (IIIe et IVe siècles de l’Hégire).
Cette première traduction d’un traité phare de Sulamî demeuré longtemps inédit, y compris en langue arabe, constitue le document le plus ancien connu sur les femmes soufies, indispensable à quiconque veut connaître la spiritualité féminine des premiers siècles de l’Islam. Ce texte est aussi un recueil d’enseignements des plus précieux dont la validité et la force demeurent, en dépit des siècles, d’une permanente actualité. Composé de 84 notices sur les principales saintes musulmanes, il met à jour le rôle décisif quelles ont joué dans l’élaboration de la tradition islamique elle-même. Enrichi d’extraits de deux importants traités, Sifat al-Safiva d’Ibn al-Jawzî et Al-Kawâkib al-durrîya de Munâwî, qui achèvent de donner une image claire de ce qu’étaient certaines de ces saintes, ce traité est également accompagné d’un grand ensemble de notices sur les différents maîtres spirituels mentionnés au cours de cet ouvrage.
La postface de Michel Chodkiewicz, étude remarquable sur « la sainteté féminine dans l’hagiographie islamique », dresse un panorama de celle-ci au fil des siècles et permet au lecteur de situer ce traité au sein de la civilisation islamique. Il nous rappelle que, de tous temps, les femmes ont accédé aux plus hauts degrés de la hiérarchie initiatique.



Fondation-Institut kurde de Paris © 2020
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues