La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Scènes de la vie orientale, la montagne kurde


Auteur : Albert Eynaud
Éditeur : Michel Lévy Frères Date & Lieu : 1874, Paris
Préface : Pages : 312
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 305 x 445 mm
Code FIKP : Liv. Fr.Thème : Général

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
Scènes de la vie orientale, la montagne kurde

Scènes de la vie orientale, la montagne kurde

Albert Eynaud

Michel Lévy frère

A quelques lieues au nord du lac de Van, sur l'une des routes qui mènent de Tauris à Erzeroum, on rencontre une petite plaine arrosée par un ruisseau et ombragée de vieux chênes.

Des voyageurs européens, venant de Perse, arrivèrent un jour en ce lieu solitaire pendant l'automne de 1860, et y firent leur halte de midi. L'un d'eux était un officier anglais, Le lieutenant Meredith Gordon Stewart, des ingénieurs royaux. Il ramenait, en Angleterre sa cousine, miss Lucy Blandemere, qui s'était mise en route sous la protection d'une vieille dame nommée mistress Morton. Un fonctionnaire ottoman de nation arménienne avait obtenu de, se joindre à eux, et plusieurs serviteurs « francs » et indigènes complétaient la caravane.

.....



LA MONTAGNE KURDE

A quelques lieues au nord du lac de Van, sur l'une des routes qui mènent de Tauris à Erzeroum, on rencontre une petite plaine arrosée par un ruisseau et ombragée de vieux chênes.

Des voyageurs européens, venant de Perse, arrivèrent un jour en ce lieu solitaire pendant l'automne de 1860, et y firent leur halte de midi. L'un d'eux était un officier anglais, Le lieutenant Meredith Gordon Stewart, des ingénieurs royaux. Il ramenait, en Angleterre sa cousine, miss Lucy Blandemere, qui s'était mise en route sous la protection d'une vieille dame nommée mistress Morton. Un fonctionnaire ottoman de nation arménienne avait obtenu de, se joindre à eux, et plusieurs serviteurs « francs » et indigènes complétaient la caravane.

Lucy Blandemere venait d'entrer dans sa vingt-deuxième année. Toute petite encore elle avait perdu sa mère. Son père était colonel aux Indes, et ne faisait en Angleterre que de rares apparitions. La jeune Lucy avait grandi dans la famille de son oncle, un nobleman du West-moreland, qui la laissait à peu près maîtresse d'elle-même; heureusement mistress Morton, alliée de loin à la famille, s'était trouvée là pour se constituer la gouvernante volontaire de l'enfant et surveiller son éducation. En 1859, Lucy était une belle personne, grande, blonde, à la fois sensible et hautaine, avec une imagination ...




Fondation-Institut kurde de Paris © 2020
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues