La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Asie Mineure et Syrie


Éditeur : Michel Lévy Frères Date & Lieu : 1858, Paris
Préface : Pages : 428
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 115x195 mm
Code FIKP : Liv. Fr.Thème : Histoire

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
Asie Mineure et Syrie

Asie Mineure et Syrie

Cristina Trivulzio Belgiojoso

Michel Levy Frères


Parmi les jours que j'ai passes en Orient, il en est que je me rappelle avec un charme singulier, malgré les fatigues et les émotions qui les ont remplis : ce sont les jours de marches pénibles, interrompues par des haltes plus pénibles encore, qui se sont succédé depuis mon départ d'Anatolie en janvier 1852 jusqu'a mon arrivée il Jérusalem au printemps de la même année. En quelques mois, je pus observer dans ce qu'elle u de triste et d'attrayant a la fois cette vie orientale dont mon séjour,  déjà long, dans une paisible vallée de l'Asie-Mineure ne m'avait révélé que les aspects les plus calmes. Aussi, de tous les souvenirs que m'a laisses l'Orient, il n'en est pas que j'interroge plus volontiers quand je cherche il me recueillir, il fixer mes idées sur le monde étrange au milieu duquel je fus un moment transportée. Quelques épisodes détachés de cette époque de ma vie suffiront peut-être il justifier la préférence avec laquelle ma pensée s'y reporte encore aujourd'hui. Ils montreront aussi, dans ...



ASIE MINEURE ET SYRIE

Les harems, les patriarches et les derviches, les Arméniennes de Césarée

Parmi les jours que j'ai passes en Orient, il en est que je me rappelle avec un charme singulier, malgré les fatigues et les émotions qui les ont remplis : ce sont les jours de marches pénibles, interrompues par des haltes plus pénibles encore, qui se sont succédé depuis mon départ d'Anatolie en janvier 1852 jusqu'a mon arrivée il Jérusalem au printemps de la même année. En quelques mois, je pus observer dans ce qu'elle u de triste et d'attrayant a la fois cette vie orientale dont mon séjour,  déjà long, dans une paisible vallée de l'Asie-Mineure ne m'avait révélé que les aspects les plus calmes. Aussi, de tous les souvenirs que m'a laisses l'Orient, il n'en est pas que j'interroge plus volontiers quand je cherche il me recueillir, il fixer mes idées sur le monde étrange au milieu duquel je fus un moment transportée. Quelques épisodes détachés de cette époque de ma vie suffiront peut-être il justifier la préférence avec laquelle ma pensée s'y reporte encore aujourd'hui. Ils montreront aussi, dans quelques traits essentiels, la physionomie des populations que ce voyage m'a permis d'observer, el dont les récits publies jusqu'il ce jour ne m'avaient donne qu'une idée fort inexacte.

La Syrie que j'ai visitée, par exemple, ne ressemble guère à la Syrie que j'avais vue dans les livres. Il est vrai que j'étais mieux placée que la plupart des voyageurs pour connaitre tout un côté fort important de la société musulmane, -le côté domestique, celui ou domine la femme. Le harem, ce sanctuaire mahométan, hermétiquement fermé à tous les hommes, m'était ouverı. J'y pouvais penelrer libremenl; je pouvais eonverser avec ees elres myslerieux que le Franc n'aperçoit que voiles, interroger quelques-unes de ces ames qui jamais ne s'epanchent, elles provoquer il des confidences precieuses sur tout un monde ineonnu de passionıı et de malheurs. Les recits des voyageurs, ineomplets en ee qui touche la civilisalion musuImane, le sont bien souvent d'ail1eurs en ce qui touche la nature et l'aspect maleriel des lieux. Que de mots ils emploient sans les expliquer, et qui, dans ce qu'on pourrait appeler la langue eııropeenne, ont une signification toute differente de eelle qui leur appartient quand on les applique ıl des usages orientaux i Mais je ne veuı pas insister surces difficUıtes que presente une relation de voyage en ...




Fondation-Institut kurde de Paris © 2020
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues