La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

La sécurité et la stratégie dans le Golfe Arabo-Persique


Auteur : Raoul Delcorde
Éditeur : Date & Lieu : 1983, Paris
Préface : Pages : 124
Traduction : ISBN : 2-86262-186-2
Langue : FrançaisFormat : 125x205 mm
Code FIKP : Liv. Fre. Del. Sec. N°574Thème : Général

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
La sécurité et la stratégie dans le Golfe Arabo-Persique

La sécurité et la stratégie dans le Golfe Arabo-Persique

Raoul Delcorde

Le Sycomore

La guerre fait rage entre l’Irak et l’Iran, les cheikhs du Golfe craignent chaque jour davantage pour leur pouvoir. Nos approvisionnements en pétrole (mais aussi notre présence sur les riches marchés économiques) sont en danger... Les informations qui nous viennent de cette région du monde en pleine ébullition sont abondantes mais souvent contradictoires. Une synthèse s’impose. Il faut essayer d’y voir clair, comprendre l’origine des forces en présence et l’importance des enjeux: ceux-ci sont économiques mais aussi religieux, ethniques et politiques.

Cette analyse cherche à replacer le Golfe arabo-persique dans l’histoire des relations internationales. Longtemps tenu dans la mouvance occidentale, le Golfe est devenu une zone de « cassure » à la suite de deux événements d’une importance considérable qui s’y sont produit: la révolution islamique en Iran et l’occupation de l’Afghanistan par les troupes soviétiques.

Informer le lecteur sur les différents aspects de la situation stratégique du Golfe par rapport à la question de l’équilibre mondial, tel est le but de cet ouvrage.



AVANT-PROPOS


Depuis le début des années 1970 mais plus encore à partir de la révolution iranienne de 1979, les événements se sont précipités à une allure folle dans le Golfe arabo-persique. La synthèse à laquelle doit aboutir une analyse politique est dès lors malaisée compte tenu des informations nombreuses et contradictoires en provenance d’une région livrée à la rivalité des Etats riverains comme des puissances mondiales. L’important, pensons-nous, est de donner un cadre politique et historique à une étude dont les informations ponctuelles ne reflètent qu’un aspect de la situation actuelle, celui qui est, comme on dit, du domaine public. Plutôt que de trop céder aux analyses prospectives, nous préférons l’étude des origines historiques du problème de la sécurité dans le Golfe afin d’y dégager des constantes qui pourront éclairer tel ou tel aspect d’hégémonie régionale ou de guerre locale.

Quand on écrit sur une région en pleine effervescence et où se déroule une guerre longue et pénible, dont l’issue est encore incertaine, on est tenté par des jugements de valeur au risque de voiler la réalité des choses. Aussi nous proposons au départ une hypothèse scientifique (empruntée à la théorie des relations internationales) qui nous servira en quelque sorte de fil conducteur tout au long de notre étude: grâce à elle nous disposons d’un cadre conceptuel dont l’analyse des événements confirmera ou non la validité et la pertinence. Cette étude participe d’une réflexion générale sur la stratégie mondiale, sous ses formes les plus récentes qui sont caractérisées par l’imbrication étroite des contraintes économiques et politico-stratégiques. Elle a pour but de comprendre les enjeux du Golfe arabo-persique dans la problématique de l’équilibre mondial.



1. Le Cadre et la Problématique

A — Golfe Persique ou Arabique?


La controverse linguistique qui a longtemps existé entre l’Iran et les pays arabes à propos de la dénomination du Golfe mérite d’être mentionnée en ce qu’elle sous-tend une conception politique particulière : pour les Arabes, le Golfe est habité sur ses deux rives par des populations arabophones et la province iranienne du Khouzestan était en fait un Emirat (l’Emirat d’Arabistan établi au milieu du XVII siècle par les Bani Kaab) qui aurait dû rester indépendant — et arabe — s’il n’avait été rattaché par l’Iran en 1925. Ce point de vue est évidemment contesté par l’Iran dont les ressortissants ont peuplé, de longue date parfois, certaines îles du Golfe (c’est le cas de Bahrein qui faisait déjà partie des empires achéménide et sassanide) ce qui a conduit les Iraniens à considérer que le Golfe était avant tout Persique, pour des motifs historiques plus qu’ethniques.

Cette controverse traduit en fait la rivalité qui a longtemps existé entre Arabes et Iraniens sur le plan de la sécurité de cette région du monde dont l’Iran estimait devoir assurer la protection: c’est en effet le pays qui a le littoral le plus important du Golfe (en fait toute la rive orientale du Golfe) et qui y possède donc des intérêts vitaux. Mais par-delà cet aspect politique — auquel nous nous attacherons dans cette étude — émerge une rivalité culturelle cette fois entre le monde arabe et le monde iranien, que la race, la langue et l’histoire séparent et parfois opposent. Ces thèmes récurrents qui ornaient déjà les discours enflammés de Nasser à l’égard de la monarchie iranienne (au début des années 60) se retrouvent dans les propos de M. Saddam Hussein 1 qui …




Fondation-Institut kurde de Paris © 2019
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues