La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

L’Europe et La Question Kurde 1999-2006


Éditeur : Université de Cergy-Pontoise Date & Lieu : 2006, Paris
Préface : Pages : 82
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 210x295 mm
Code FIKP : Liv. Fre. Ros. Eur. N° 365Thème : Thèses

Présentation Table des Matières Introduction Identité PDF
L’Europe et La Question Kurde 1999-2006


L’Europe et La Question Kurde 1999-2006

Jonathan Rosier

Université de Cergy-Pontoise

Au sortir de la Première Guerre mondiale, alors que se formaient conformément au traité de Sèvres1 les Etats hongrois, grec, bulgare, roumain, yougoslave, et des Etats arabes, il s’en fallut de peu qu’un Kurdistan ne naisse d’une partie des ruines de l’Empire ottoman. Pour les alliés victorieux, l’Empire ottoman était condamné à disparaître, et, avec lui, la Turquie. Aucun Etat kurde n’avait jamais existé2, et on parla alors beaucoup d’en créer un de toutes pièces. Pour autant, cela n’incita pas les Kurdes à entreprendre la lutte : les rares élites kurdes modernistes de l’époque ne comprirent pas, contrairement aux Arméniens et aux Arabes de Syrie, que la défaite de l’Empire ottoman offrait des perspectives entièrement nouvelles3. Le retard général de la société kurde ne permettait pas l’intégration de l’idéologie nationaliste importée d’Europe. Et les Anglais, lors de leur congrès de Kahta, en mai 1919, les avaient fortement découragés de faire valoir leurs revendications.
L’acte de naissance de la Turquie moderne, le traité de Lausanne, signé le 24 juillet 1923, traitait de la protection des minorités sans ...



Fondation-Institut kurde de Paris © 2024
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues