La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

L'analyse du problème kurde en Turquie


Auteur : Suna Karakus
Éditeur : Compte d'auteur Date & Lieu : 2010, Montréal
Préface : Pages : 124
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 210x297 mm
Thème : Thèses

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
L'analyse du problème kurde en Turquie

L'ANALYSE DU PROBLÈME KURDE EN TURQUIE: LE RÔLE DU PKK DANS LA RECONNAISSANCE DE LA QUESTION KURDE

La capture du leader kurde, chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) Abdullah Ocalan, le 15 février 1999 à Nairobi (Kenya) par des agents secrets fut un événement majeur qui permit à la fois, de propulser la question kurde à la une de l'actualité internationale, de questionner l'ensemble des fondations historiographiques du PKK, sa raison d'être et son avenir, et de constituer ainsi un objet d'analyse pour le milieu de la recherche. Depuis cet événement, les médias d'une part, et certains chercheurs, d'autre part, nous ont rapportés souvent des informations sur les Kurdes et sur le PKK. L'histoire des Kurdes (Cigerli, 1999), Genèse et déclin du PKK (Boulanger, 2006), le PKK et Dcalan (Cigerli et Le Saout, 2005), et Le PKK après la capture d'Dcalan (KÜÇÜK et GROJEAN, 2006) sont au coeur de ces analyses. Ce mouvement politique kurde né en 1978 à Ankara, puis implantée au Kurdistan dès 1979, à la suite de nombreuses exactions du gouvernement turc sur la communauté kurde.


INTRODUCTION

La capture du leader kurde, chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) Abdullah Ocalan, le 15 février 1999 à Nairobi (Kenya) par des agents secrets fut un événement majeur qui permit à la fois, de propulser la question kurde à la une de l'actualité internationale, de questionner l'ensemble des fondations historiographiques du PKK, sa raison d'être et son avenir, et de constituer ainsi un objet d'analyse pour le milieu de la recherche. Depuis cet événement, les médias d'une part, et certains chercheurs, d'autre part, nous ont rapportés souvent des informations sur les Kurdes et sur le PKK. L'histoire des Kurdes (Cigerli, 1999), Genèse et déclin du PKK (Boulanger, 2006), le PKK et Dcalan (Cigerli et Le Saout, 2005), et Le PKK après la capture d'Dcalan (KÜÇÜK et GROJEAN, 2006) sont au coeur de ces analyses. Ce mouvement politique kurde né en 1978 à Ankara, puis implantée au Kurdistan dès 1979, à la suite de nombreuses exactions du gouvernement turc sur la communauté kurde.

De fait, le PKK se présente comme un mouvement révolutionnaire démocratique national réunissant des travailleurs, des paysans et des intellectuels qui rêvent tous de mettre fin au colonialisme et de créer un Kurdistan démocratique et uni reposant sur des principes marxistes-léninistes qui sauront prendre en considération l'identité et la culture kurde. Ce pays souhaité réunirait ainsi, non seulement des kurdes de la Turquie, qui compte la plus forte communauté kurde (environ 20 millions), mais également ceux vivant dans les États limitrophes que sont l'Irak, l'Iran et la Syrie.

Par ailleurs, depuis Août 1984, le gouvernement turc n'ayant pas donné suite à ses revendications, le PKK a radicalisé son discours qu'accompagnent désormais un nombre important d'actions violentes telles que la lutte armée et des attentats terroristes. Ces actions violentes sont souvent au coeur des analyses de la plupart desauteurs qui mettent généralement moms d'emphase sur le rôle majeur de l'organisation qui, « au prix de plus de 30000 victimes, dans ses rangs, chez les militaires turcs mais aussi parmi les civils, a réussi à placer la question de l'identité kurde au centre des débats en Turquie »...




Fondation-Institut kurde de Paris © 2020
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues