La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Torba, les Kurdes du Kurdistan


Éditeur : SOV Date & Lieu : 2000, Lyss - Suisse
Préface : Jacques Gans Pages : 22
Traduction : A. König | Jacques Gans ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 210x295mm
Code FIKP : Liv. Fr.Thème : Général

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
Torba, les Kurdes du Kurdistan

Versions:

Torba, les Kurdes du Kurdistan

Jacques Gans

SOV

Beaucoup de nos contemporains jouissent d’une situation matérielle enviable. Ils vont en vacances à la Barbade ou aux Seychelles, roulent en Jaguar ou en Ferrari. Ils habitent un appartement ultra moderne aux murs et aux sols nus, possèdent quelques meubles design. Seul un bel objet très rare et très cher, tableau de maître, sculpture antique ou moderne animera les locaux et apportera une touche personnelle. Il ne faut surtout pas charger le décor.

Le tapis d’orient, aussi beau soit-il, n’a plus sa place dans cet intérieur dépouillé et quasi monacal. Et c’est bien dommage. Oeuvre d’art populaire et traditionnel, il est l’égal des autres arts décoratifs. Une pièce ancienne en bon état est aussi belle et plus rare qu’un vieux tableau. Sa valeur décorative est équivalente et les faux n’existent presque pas. On ne peut pas en dire autant de l’art pictural!

.....



EDITORIAL

Beaucoup de nos contemporains jouissent d’une situation matérielle enviable. Ils vont en vacances à la Barbade ou aux Seychelles, roulent en Jaguar ou en Ferrari. Ils habitent un appartement ultra moderne aux murs et aux sols nus, possèdent quelques meubles design. Seul un bel objet très rare et très cher, tableau de maître, sculpture antique ou moderne animera les locaux et apportera une touche personnelle. Il ne faut surtout pas charger le décor.

Le tapis d’orient, aussi beau soit-il, n’a plus sa place dans cet intérieur dépouillé et quasi monacal. Et c’est bien dommage. Oeuvre d’art populaire et traditionnel, il est l’égal des autres arts décoratifs. Une pièce ancienne en bon état est aussi belle et plus rare qu’un vieux tableau. Sa valeur décorative est équivalente et les faux n’existent presque pas. On ne peut pas en dire autant de l’art pictural!

L’art du tapis d’orient a connu des hauts et des bas à travers les siècles. Sous l’impulsion de firmes anglaises et américaines installées en Iran, il a connu un développement sans précédent de 1885 à 1930. Grâce aux marchands iraniens eux-mêmes, cet essor s’est poursuivi après la dernière guerre jusque vers 1985. Espérons que les générations actuelles rechercheront des intérieurs plus confortables et qu’ils retrouveront le goût pour cet art merveilleux qui a fasciné leurs prédécesseurs.

Jacques Gans



Rencontre au sommet d’une montagne de tapis

Jamais je n’oublierai ce moment. Je me trouvais dans une halle immense. Quelques rais
de lumière tombaient à travers les fenêtres étroites du pignon. J’étais entouré de montagnes; de montages de tapis. Jamais de ma vie je n’avais vu autant de tapis.

Edi, rapide et déterminé comme toujours, estima qu’il y en avait certainement six mille. Giacomo, le prudent, proposa quatre mille. Et Urs, diplomatique comme toujours dans de telle situations, choisit la moyenne exacte: cinq mille. J’ai demandé la valeur approximative de ce stock; et pendant que ces trois messieurs faisaient leurs calculs, indécis fallait-il prendre le prix d’achat ou le prix de vente, et fallait-il prendre en considération un éventuel rabais de quantité, j’escaladai spontanément la montagne la plus proche.

Déjà l’acte de l’escalade était d’une qualité spéciale. J’enlevai mes souliers et me tenant ferme aux lisières des tapis, je me hissai pour atteindre l’exemplaire du dessus sur lequel je me laissai tomber en tailleur.

Je m’étais déjà assis sur plusieurs sommets de montagne de mon pays, mais encore jamais si doux et confortables: le velours compact en laine me semblait comme un tapis de fleurs alpestres. Comme celui-ci, il brillait des plus belles couleurs. Je passais la main sur ce pré de laine. J’avais l’impression de sentir sous mes doigts quelque chose de l’origine archaïque de ces produits artisanaux provenant de la région de Chiraz en Iran. Je sentais des moutons broutants, des filles nomades en train de filer leur laine et leurs mères des tribus Kachgaïs en train de nouer, des artisans à Téhéran en train de faire les finitions, de raser, de laver, d’ourler et de nouer les ...




Fondation-Institut kurde de Paris © 2021
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues