La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

L'Euphrate et le Tigre


Éditeur : Imprimerie Royale Date & Lieu : 1779, Paris
Préface : Pages : 160
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 361 x 512 mm
Code FIKP : Liv. Fr.Thème : GĂ©ographie

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
L'Euphrate et le Tigre

L'Euphrate et le Tigre

Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville

Imprimerie Royale

Ces fleuves paraissent faire une séparation entre deux parties, l'une citérieure, l'autre ultérieure, dans ce que l'Asie offre le plus fréquemment dans l'histoire. Les premiers évènements historiques en remontant jusque vers le Déluge, s'y renferment. Ils séparent ensuite deux Mondes, qui semblent différent, & dont l'un semble étranger à l'autre. Les Grecs & les Romains dominent successivement d'un côté, les Perses & les Parthes de l'autre. Si l'on considère ensuite combien les puissances Asiatiques éprouvent de révolutions dans leur état, on n'est point étonné d'avoir l'œil presque continuellement ouvert sur les contrées que traversent l'Euphrate & le Tigre.

Les secours d'une Géographie positive ne répondant pas autant qu'on le désireront sur un sujet si intéressant, il faut au moins recourir à ce qui peut y suppléer jusqu'à un certain point quant au détail, & à la précision dans les objets particuliers. On verra dans ce que renferme un Écrit sur ce sujet, l'étude que j'ai employée tirer quelque avantage des notions actuelles sur le Local, en y faisant entrer des instructions ...



L'EUPHRATE ET LE TIGRE


Ces fleuves paraissent faire une séparation entre deux parties, l'une citérieure, l'autre ultérieure, dans ce que l'Asie offre le plus fréquemment dans l'histoire. Les premiers évènements historiques en remontant jusque vers le Déluge, s'y renferment. Ils séparent ensuite deux Mondes, qui semblent différent, & dont l'un semble étranger à l'autre. Les Grecs & les Romains dominent successivement d'un côté, les Perses & les Parthes de l'autre. Si l'on considère ensuite combien les puissances Asiatiques éprouvent de révolutions dans leur état, on n'est point étonné d'avoir l'œil presque continuellement ouvert sur les contrées que traversent l'Euphrate & le Tigre.

Les secours d'une Géographie positive ne répondant pas autant qu'on le désireront sur un sujet si intéressant, il faut au moins recourir à ce qui peut y suppléer jusqu'à un certain point quant au détail, & à la précision dans les objets particuliers. On verra dans ce que renferme un Écrit sur ce sujet, l'étude que j'ai employée tirer quelque avantage des notions actuelles sur le Local, en y faisant entrer des instructions jusqu'à présent inconnues, & des moyens qui ont été trop négligés. C'est ce qui a rendu les Cartes modernes que j'ai publiées très-différentes de celles qui les avoient précédées.

Il en a été de même à l'égard de l'Antiquité. Elle fournit plusieurs articles très-propres à mériter notre curiosité. Et premièrement, la marche des Grecs fous Cyrus le jeune, suivie de ce qu'ils entreprirent dans leur retraite. Je citerai ensuite la route que prit le jeune Gordien le long de l'Euphrate, jusqu'au lieu où ce prince fut assassiné par la trahison de Philippe. L'expédition de Trajan conduit jusqu'au Golfe Persique, celle de Julien jusqu'au Tigre, & fi bien décrite dans Ammien-marcellin, & en y associant Zosime. A cela joignons les Stathmi Parthici d'Isidore de Charax, dans le voisinage de l'Euphrate, & qu'on ne trouve point, non plus que le détail des provinces de l'Empire des Parthes, félon le même auteur; dans le Trésor Géographique d'Ortélius, quoique le plus nombreux des répertoires fur l'ancienne Géographie, & en même temps le plus commode à consulter par l'ordre alphabétique.

Il est; à propos qu'on soit prévenu de l'ordre que je crois devoir suivre dans cette carrière. En prenant l'Euphrate à son issue du mont Taurus, je le suivrai sans le perdre de vue jusqu'aux communications qu'il prend avec le Tigre sur les confins de la Babylonie. Tournant ensuite vers le Tigre, & partant du point de Diarbekir, en même hauteur que celle du Taurus, je le suivrai également dans fon cours pour m'arrêter au même terme. En faisant ensuite succéder ce qui doit nous conduire jusqu'au Golfe Persique, je m'expliquerai sur quelques objets particuliers, que renfermera cette partie.  Après ce préambule, entrons en matière.

L'Euphrate

A son issue de la Mélitène, qui fait partie de l'Arménie mineure, & immédiatement au-dessous du confluent du Melas, qui conserve son nom dans celui de Kara-sou en langue Turque, un passage très-resserré que le -fleuve s'est ouvert, est appelé Pas de Nushar dans la Géographie manuscrite traduite du Turc en François. On est assez instruit, sur cette frontière de la Syrie /qui est la Comagène, dont le nom subsiste en celui de Kamash, pour juger que ce passage est entre le parallèle du trente-septième degré & le parallèle du trente-huitième. Dans les Tables Astronomiques de Nasir-uddin & d'Olug-beg, la hauteur.de Mémedni, qui est Melitene, ou Malatia dans un usage actuel, est en défaut d'environ un degré. Pour ce qui est du Taurus en cet endroit,  c'est celui que distingue l'Antiquité par le nom d'Anti-Taurus. Un combat de l'Euphrate contre le Taurus, ainsi que Méla & Pline s'expriment, se livre sous un lieu nommé Elegia, adjacent précisément à l'entrée du passage, en le précédant; apud Elegiam, occurrit illi Taurus mons, comme on lit dans Pline (liv. v, ch. 24). L'Antiquité connait deux positions différentes sous le même nom, également aux rives de l'Euphrate; dont l'une beaucoup plus haut, & peu au-dessous d'Arz-Roum, appartient à l'Acilisène ou Ekilis, & celle-ci à la Sophène ou Zoph, qui conservent sous cette forme la dénomination qui- leur est propre. Le nom d'Ilija, sous lequel l'un & l'autre de ces lieux sont encore connus, les désigne comme ayant des bains d'eau chaude & minérale. Saumaise, ...




Fondation-Institut kurde de Paris © 2021
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues