La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Faits et Opinions, Orient-Occident, n° 0.450


Auteur :
Éditeur : Compte d'auteur Date & Lieu : 1957, Paris
Préface : Pages : 16
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 210x305 mm
Code FIKP : Br. 2542Thème : Politique

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
Faits et Opinions, Orient-Occident, n° 0.450

Faits et Opinions, Orient-Occident, Articles et Documents n° 0.450

La Documentation Française

Compte d'auteur


Dans un éditorial de l'Ulus (14/12/56), intitule « Un faux héros », Huseyin Cahit Yalçin s'inscrit en faux contre l'assertion de certains journaux européens, suivant lesquels l'Angleterre et la France, non seulement n'ont rien gagné par la lutte qu'elles ont entreprise contre l'Egypte, mais ont rehaussé le prestige fortement ébranlé d'Abd al Nasser.

C'est un point de vue erroné. Car Nasser n'est qu'un faux héros, un aventurier sans valeur, qui a porté gravement préjudice d'abord à l'Egypte, ensuite aux Arabes.

Caressant le rêve de passer à la tête, d'un empire arabe, il est devenu l'instrument de Moscou.

Quant au retrait des Anglo-Français du canal, ces deux puissances, en débarquant des forces à Suez, n'avaient d'ailleurs pas l'intention d'y demeurer. Si les Nations Unies, agissant à temps, avaient pris en main le différend sur ...



FAITS ET OPINIONS

ORIENT-OCCIDENT


(CCCXLIV)

L'opinion turque et la situation dans le Proche et le Moyen-Orient. Un document militaire égyptien. Le point de vue de M. Noury Saïd. Le Kurdistan, nouvelle poudrière au Moyen Orient ? Le deuxième congrès de l'Association islamique chinoise. Accord sino-népalais d'aide économique. La collectivisation agricole en Chine. Le dénombrement des 600 millions de

(Voir Articles et Documents, n° 0,450)

L'OPINION TURQUE

et la situation dans le Proche et le Moyen Orient

Dans un éditorial de l'Ulus (14/12/56), intitule « Un faux héros », Huseyin Cahit Yalçin s'inscrit en faux contre l'assertion de certains journaux européens, suivant lesquels l'Angleterre et la France, non seulement n'ont rien gagné par la lutte qu'elles ont entreprise contre l'Egypte, mais ont rehaussé le prestige fortement ébranlé d'Abd al Nasser.

C'est un point de vue erroné. Car Nasser n'est qu'un faux héros, un aventurier sans valeur, qui a porté gravement préjudice d'abord à l'Egypte, ensuite aux Arabes.

Caressant le rêve de passer à la tête, d'un empire arabe, il est devenu l'instrument de Moscou.

Quant au retrait des Anglo-Français du canal, ces deux puissances, en débarquant des forces à Suez, n'avaient d'ailleurs pas l'intention d'y demeurer. Si les Nations Unies, agissant à temps, avaient pris en main le différend sur le canal, elles auraient épargné cette peine à l'Angleterre et à la France. Il était très naturel que ces deux puissances occidentales retirent leurs troupes après l'arrivée des forces de police de l'O.N.U. en Egypte.

La force qui les a éloignées du canal est, non pas celle de Nasser, mais bien celle des Nations Unies. II serait erroné de croire le peuple arabe incapable de comprendre cette réalité évidente. Les Arabes ont donné eux-mêmes à Nasser la note qu'il mérite. En dévoilant le caractère du dictateur égyptien, les Anglais et les Français ont rendu un précieux service au monde arabe. Car cet aventurier sans scrupule pouvait coûter bien plus cher à tous les Arabes !

Huseyin Cahit Yalçin publie dans l'Ulns du 15 décembre un autre éditorial intitulé « Vers la réalisation d'une union islamique ». Commentant l'initiative politique prise par le gouvernement iranien pour la création d'une union islamique, il écrit :

Il importe de féliciter le gouvernement iranien de ( initiative prise pour la sauvegarde de la paix. Mais nous sommes au regret de dire qu'elle est con damnée à un échec certain, élan! donné que vouloir fonder sur la religion des initiatives et des accords politiques est une voie sans issue. De tels accords sont démodés depuis longtemps. N'est-il pas étrange d'avoir choisi Beyrouth, cette capitale non islamique, pour la réunion des délégués des Etats musulmans?

Après avoir parlé des divergences dogmatiques et sectaires, comme celles existant entre les Sunnites et les Chiites, des rivalités dynastiques, comme celles opposant les Wahhabites aux Hachémites, qui divisent le monde arabe et islamique, l'éditorialiste relève qu'un nouvel élément de dissension : le communisme, est venu s'ajouter aux crises intérieures qui, depuis des siècles, déchirent le monde ...




Fondation-Institut kurde de Paris © 2021
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues