La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Les Kurdes dans l'ex-Union soviétique


Auteur : Herman Teule
Éditeur : Institut Kurde de Bruxelles Date & Lieu : 2003, Bruxelles
Préface : Pages : 96
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 135x200 mm
Code FIKP : Liv. Fra. Tae. Kur. 898Thème : Général

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
Les Kurdes dans l'ex-Union soviétique

Les Kurdes dans l'ex-Union soviétique

Herman Taels

Institut Kurde de Bruxelles

Les Arméniens ont résolu 'la problématique kurde', à leur manière. L'intelligentsia est partie, la communauté n'a plus de chefs, ceux qui sont restés à l'arrière déménageront aussi ou n'oseront plus se dire kurdes.

C'est ainsi qu'Aslika Qadir, chanteuse et journaliste de profession commence le texte sur les Kurdes en Arménie.
Un proverbe kurde dit: «Nous n'avons pas enterré deux ancêtres successifs dans la même terre.»

Combien de Kurdes vivent dans l'ex-Union soviétique, nous ne le savons pas précisément. Mais la dispersion et les déménagements partout dans les républiques actuelles de ce grand territoire sont bien évidents.
Une menace larvée d'expulsion est perceptible.

A la fin des années quatre-vingt a commencé en Arménie une politique d'expulsion vis-à-vis des Kurdes musulmans. Les autorités n'ont pas hésité à utiliser aussi les Kurdes Yézidites contre leurs propres frères de foi islamique. La 'raison' en était ...



PREFACE

Tout le monde a plus au moins entendu parler de la lutte nationaliste des Kurdes en Iran, Irak et Turquie mais probablement jamais du problème kurde en Union soviétique bien qu'un nombre important de Kurdes y vivent (de récents estimations parlent de cinq cent mille à un million). Je me suis trouvé dans le même cas au début de mes recherches. Alors que je voulais entamer un travail sur les Kurdes en Turquie et que je commençais à me plonger dans la documentation écrite sur les Kurdes, je fus véritablement frappé par les écrits toujours pleins de louange au sujet du traitement des Kurdes en Union soviétique et, en même temps, combien on avait peu écrit sur eux.

Même un travail de référence comme "Les Kurdes", de Basile Nikitine, contient à peine une page à leur propos. Il m'apparut qu'en fait, on n'en savait pas grand chose et qu'on acceptait la plupart du temps sans esprit critique les travaux de kurdologues soviétiques qui avaient été, en fait, censurés (ils étaient soumis au contrôle du parti communiste). De ce fait, on ne pouvait donc pas compter sur une information très objective.

De même les soviétologues occidentaux n'écrivent pratiquement rien sur les minorités. Leurs travaux sont pratiquement exclusivement concentrés sur les Russes. Toutefois quand on écrit sur les minorités, l'analyse est axée sur l'aspect purement russe; comme actuellement cela se confirme avec la Tchétchénie. On ne s'interroge absolument pas sur l'histoire ou sur les mobiles du nationalisme tchétchène, mais sur le fait de savoir s'il pouvait briser la puissance russe.
Il est remarquable de constater combien on a peu écrit au sujet des grandes minorités comme les Azéris, à plus forte raison avait-on peu écrit sur la petite communauté kurde. C'est seulement ces dernières années que quelques éléments d'information tombent et encore uniquement par le biais des Kurdes soviétiques. Pour la première fois, on parle de déportations et de politique d'assimilation. Mais ce type d'information est terriblement difficile à confirmer et, c'est pourquoi, je n'ai pas pu réaliser un travail sur un plan aussi large que je le prévoyais initialement. J'espère (dans le meilleur des cas) avoir posé des bases pour une enquête plus approfondie.

Enfin, je voudrais encore remercier plus spécialement quelques personnes pour leur aide et leur appui sans réserve. D'abord David McDowall du Minority Rights Croup et Vera Saeedpour de la Kurdish Library à Brooklyn qui m'ont procuré des informations indispensables. Ensuite les personnes de l'Institut Kurde à Paris. Je veux aussi remercier ma sœur pour sa correction des textes. Et enfin mais certainement pas de moindre importance l'aide des personnes de l'Institut Kurde de Bruxelles. J'espère avoir pu les aider, ne fut-ce qu'un peu, grâce à ce travail.

Herman Taels



Les Kurdes dans l'ancienne Union soviétique

Derwich M. Ferho

Les Arméniens ont résolu 'la problématique kurde', à leur manière. L'intelligentsia est partie, la communauté n'a plus de chefs, ceux qui sont restés à l'arrière déménageront aussi ou n'oseront plus se dire kurdes.

C'est ainsi qu'Aslika Qadir, chanteuse et journaliste de profession commence le texte sur les Kurdes en Arménie.
Un proverbe kurde dit: «Nous n'avons pas enterré deux ancêtres successifs dans la même terre.»

Combien de Kurdes vivent dans l'ex-Union soviétique, nous ne le savons pas précisément. Mais la dispersion et les déménagements partout dans les républiques actuelles de ce grand territoire sont bien évidents.
Une menace larvée d'expulsion est perceptible.

A la fin des années quatre-vingt a commencé en Arménie une politique d'expulsion vis-à-vis des Kurdes musulmans. Les autorités n'ont pas hésité à utiliser aussi les Kurdes Yézidites contre leurs propres frères de foi islamique. La 'raison' en était les massacres des Arméniens auxquels les Kurdes étaient également accusés d'avoir participé. Les Kurdes qui, en même temps que les Arméniens, avaient fui par crainte de la terreur étatique imposée par la Turquie étaient devenus la cible du nouvel état. Tous les Kurdes musulmans ont dû partir en masse vers le Kazakhstan, l'Azerbaïdjan, l'Ouzbékistan etc. ... où la plupart durent subir une astreignante politique d'assimilation.

A cause de la mauvaise situation socio-économique, la politique est devenue aussi très agressive. La tolérance d'avant a disparu. On commence à parler 'd'épuration ethnique'. La plupart des Kurdes Yézidites, qui ont été utilisés par les autorités arméniennes, partent massivement. La crainte de poursuites est grande. Personne ne se sent plus en sécurité.

.....

 




Fondation-Institut kurde de Paris © 2021
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues