La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Suhrawardî d'Alep (†1191)


Auteur :
Éditeur : Maisonneuve Date & Lieu : 1939, Paris
Préface : Pages : 48
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 155x240 mm
Code FIKP : Liv. Fr. Br.Gen.62Thème : Philosophie

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
Suhrawardî d'Alep (†1191)

Suhrawardî d'Alep († 1191)
Fondateur de la doctrine illuminative (ishrâqî)

L'homme et l'œuvre dont nous allons nous entretenir représentent un moment essentiel clans l'histoire de la pensée en Islam. Pourtant, à la différence de ce qui s'est passé pour d'autres grands noms de théologiens ou de philosophes, ceux d'un al-Farâbî, d'un Avicenne, d'un al-Ghazâlî, dont quelques œuvres traduites en latin dès le XIIe siècle exercèrent une influence décisive sur le cours de la pensée médiévale en Occident, Suhrawardi d'Alep, contemporain d'Averroës, ne connut pas les honneurs de la traduction. Toute la période d'influence des œuvres de langue arabe a donc pu s'écouler, produire ses fruits, sans que son nom fût mentionné; nous n'avons encore que quelques traductions ou éditions récentes de ses œuvres mineures, aucune présentation d'ensemble de sa doctrine. Et il faut bien dire que cette doctrine nous apparaît comme une synthèse d'éléments si complexes, dont l'unité est d'autre part assurée par un destin si personnel, que toute tentative de présentation d'ensemble oblige à disperser le labeur en des domaines multiples, en même temps qu'elle requiert une analyse sachant accepter le mystère de la fin tragique du fondateur. Prendre connaissance de ces difficultés, ce sera en même temps découvrir en quoi l'homme, son œuvre et son destin, doivent nous intéresser ici.

Suhrawardî 1 est mort à 36 ou 38 ans, le 5 rajab 587 (= 29 juillet 1191). Pour le distinguer de ses homonymes, les biographes lui donnent le surnom de « Shaykh maqtūl», le shaykh qui fut « mis à mort », voulant ainsi le désigner non pas comme un martyr, ni comme un témoin de la foi. Pourtant…

1. De son nom complet : Shihâb al-Dîn Yahyâ ibn Habhash ibn Amîrak al Suhrawardî


Note préliminaire

Le texte de cette conférence prononcée au Musée Guimet le 28 mai 1938 a été reproduit ici sans changement. On a simplement ajouté les notes nécessaires, portant référence aux textes sur lesquels se fonde l'exposé. On a tenu à y souligner également ce qui a motivé et guidé ici la compréhension, et les problèmes qui se trouvent ainsi soulevés dans le détail; leur plein développement devra trouver place dans une présentation d'ensemble de la vie et de l'œuvre de Suhrawardî. Il n'a pas semblé prématuré d'indiquer ces positions, quoique l'achèvement d'un tel travail suppose le dépouillement 'de nombreux manuscrits encore inédits.




Fondation-Institut kurde de Paris © 2022
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues