La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Les Kurdes en Irak


Éditeur : Centre Culturel irakien Date & Lieu : 1980, Paris
Préface : Pages : 12
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 130x180 mm
Thème : Général

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
Les Kurdes en Irak

Les Kurdes en Irak

Les Kurdes en Irak jouissent de l'autonomie depuis le 11 mars 1974 et cela en vertu d'une loi propre à ce domaine, inspirée du manifeste du 11 mars 1970 aux termes duquel les droits nationaux légitimes ont été accordés aux kurdes. La région autonome est constituée par les gouvernorats irakiens dont la majorité de la population est kurde. Ce sont: Irbil, Souleymanié et Dohouk. Ces gouvernorats sont situés au nord du pays dans un cadre montagneux d'une beauté fascinante...



Les Kurdes en Irak

Les Kurdes en Irak jouissent de l'autonomie depuis le 11 mars 1974 et cela en vertu d'une loi propre à ce domaine, inspirée du manifeste du 11 mars 1970 aux termes duquel les droits nationaux légitimes ont été accordés aux kurdes. La région autonome est constituée par les gouvernorats irakiens dont la majorité de la population est kurde. Ce sont: Irbil, Souleymanié et Dohouk. Ces gouvernorats sont situés au nord du pays dans un cadre montagneux d'une beauté fascinante.

Le centre d'administration de l'autonomie se trouve dans la ville d'Irbil. C'est de là qu'est administrée la région par un Conseil exécutif propre chargée de la gestion de l'ensemble des affaires économiques, financières, sociales et culturelles. Ce conseil est lui-même l'émanation d'un conseil législatif qui élit d'une manière libre et directe les citoyens de la région.

La langue kurde est une langue officielle, au niveau des administrations, à côté de la langue arabe. Ainsi donc, les kurdes d'Irak gérent aujourd'hui eux-mêmes leurs propres affaires, étudient dans leur langue nationale et développent leur culture propre dans le cadre d'établissements culturels et pédagogiques crées à cette fin.
Dès l'année scolaire 1978-1979 a été entreprise la mise en oeuvre de la loi sur l'enseignement obligatoire et la lutte contre l'analphabétisme au niveau de l'Irak tout entier, y compris la région autonome. L'application de ces deux lois influera considérablement sur le développement et l'épanouissement de la culture kurde qui verra s'ouvrir à elle des perspectives nouvelles.

En effet, en 1981 il ne restera plus un seul analphabète, non seulement dans la région autonome elle-même, mais aussi dans tout l'Irak.

Le 21 mars de chaque année les kurdes d'Irak célébrent leur fête nationale de printemps, le Nourouz, devenue la fête officielle de tous les Irakiens. Lors des festivités qui marquent cette fête, les kurdes s'égayent dans la nature, une nature luxuriante dont la beauté n'a d'égale que celle des costumes, des danses et des chants kurdes.

Ces festivités de mars constituent un festival populaire de musique et de couleurs unique en son genre.

La beauté incomparable des sites dans cette région a stimulé le mouvement du tourisme. Des dizaines d'installations touristiques ont vu le jour, et sont fréquentées chaque été par les Irakiens qui passent dans ces contrées de merveilleux moments. A côté de cela, la région a connu un vaste essor sous tous les aspects de la vie, qui l'a transformée radicalement. Elle est aujourd'hui un chantier en pleine activité, et la stabilité et la prospérité sont devenues deux de ses manifestations quotidiennes essentielles.

Des dizaines de projets en matière d'industrie, d'agriculture, d'irrigation et d'élevage ont été réalisés; des dizaines d'autres sont en voie de l'être. Ces projets, et d'autres, ont permis d'absorber tous les chômeurs dans la région: et sans doute ne serait-il pas inutile de noter qu'il n'existe aujourd'hui aucun chômage dans l'ensemble de L'Irak.

Par ailleurs, un grand nombre de projets concernant les services ont également été mis en oeuvre; des dizaines d'hôpitaux et de dispensaires des centaines d'écoles, à tous les échelons de la scolarité; sans compter d'innombrables immeubles, maisons, et villages d'habitation modernes, des milliers de kilomètres de routes, des centres pour la jeunesse etc ...

Tout cela de manière à ce que l'essor économique s'accompagne d'un essor social et culturel garant de la consolidation des valeurs de l'homme et de son rôle dans la vie et la société. Le montant total des dépenses consacrées au développement de la région et de son économie au cours des 10 dernières années s'élève à plus de 1,5 milliards de dinars (le dinar équivalent à 15 francs français).

Et ces dépenses sont en constant accroissement. Les kurdes d'Irak vivent aujourd'hui une phase nouvelle totalement différente des phases précédentes, une étape d'épanouissement et de stabilité, dans la fraternité et l'unité nationales.




Fondation-Institut kurde de Paris © 2020
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues