La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

L’empire du Levant : Histoire de la question d’Orient


Auteur : René Grousset
Éditeur : Payot Date & Lieu : 1992, Paris
Préface : Pages : 654
Traduction : ISBN : 2-228-88506-1
Langue : FrançaisFormat : 140x230 mm
Code FIKP : Liv. Fre. Gro. Emp. N° 3427Thème : Histoire

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
L’empire du Levant : Histoire de la question d’Orient

L’empire du Levant : Histoire de la question d’Orient

René Grousset

Payot

L’histoire de la question d’Orient ne commence pas, comme on le croit trop souvent, au XVIIe siècle. Pour être intelligible, elle doit aller de la période hellénique à nos jours. Dans cet esprit, René Grousset cherche à suivre l’évolution des frontières — spirituelles et politiques — entre l’Europe et l’Asie.
Ces frontières ont singulièrement varié au cours des siècles. Pour l’Athénien du Ve siècle, elles se situaient entre Milet et Sardes. Avec Alexandre, les frontières de l’Europe, englobant d’un seul coup toute l’Asie antérieure, sont brusquement portées jusqu’au-delà de Samarqand et de Lahore, au seuil de l’Asie centrale et de l’Inde gangétique. A l’époque des rois grecs de Bactriane, vers 150 avant J.-C., la vallée du Caboul se trouve en Europe, comme Antioche et Alexandrie...
Cette conquête politique, cette hégémonie spirituelle de l’hellénisme dans l’Asie proche eurent comme conséquence inattendue la pénétration du monde hellénistique par l’esprit oriental. A partir du IIe siècle de notre ère, les religions orientales s’élancent à la conquête du monde romain. L’Empire byzantin ne sera, à bien des égards, que l'iranisation, au point de vue politique, et la sémitisation, au point de vue religieux, de l’Empire romain et de l’esprit grec. A la pénétration morale de l’Europe par l’Asie s'ajoute, vers le milieu du vue siècle, la grande révolte de l’Asie qu’on appelle l’islam. Byzance va lutter pendant plus de deux siècles contre les invasions arabes... Telles sont les premières étapes de cette histoire de la question d’Orient que René Grousset a entrepris d’étudier dans ce livre qui demeure l’un des plus marquants de son œuvre.


René Grousset (1885-1952), historien orientaliste et conservateur au musée Cernuschi, était professeur a l’Ecole des langues orientales. Payot a récemment réédité L'Empire des steppes et Histoire de l’Arménie.


Table des Matières

Table des Matières

Préface / 7

Première Partie
Le Legs de l’Antiquité

Chapitre premier. — L’Hellénisme et la Question d’Orient / 21
1. La conquête hellénique / 21
Le panhellénisme et le monde perse, p. — 21. Alexandre, fondé de pouvoir de la Ligue Hellénique, p. 22. — Alexandre, successeur des Achéménides, p. 24. — Rôle historique de l’empire séleucide, p. 26. — Une Grèce coloniale : l’hellénisme indo-afghan, p. 28. — Antiochos III et l’hellénisme séleucide, p. 29. — L’hellénisation en Syrie, p. 30. — L’hellé-nisation en Babylonie et en Iran, p. 35. — Les' idées d’Antiochos Épiphane, p. 36.

2. La réaction asiatique contre l’hellénisme / 38
Ascension des Parthes, p. 38. — Recul de l’hellénisme de l’Iran à la Syrie, p. 40. — Un empire arménien : Tigrane le Grand, p. 42. — Recul de l’hellénisme en Syrie. L’expansion araméenne, p. 42. — I. échec des Séleucides et sa portée historique, p. 44.

Chapitre II. — Rome et la Question d’Orient / 46
1. La conquête romaine / 46
Le double personnage de Mithridate Eupator. L’héritier des Achéménides. Le philhellène, p. 46. — Pompée et la Question d’Orient, p. 49. — Rome et les Parthes, p. 51. — Échec aux Romains. Crassus et Antoine, p. 53. — Trajan sur les pas d’Alexandre, p. 55.

2. La réaction sassanide / 57
La révolution sassanide. Sa portée dans la Question d’Orient, p. 57. — L’empereur Valérien, prisonnier de Chàhï>ouhr, p. 61. — Le premier empire arabe : Palmyre, p. 61. — Mani et le syncrétisme sassanide, p. 64.

Deuxième Partie
La Question d’Orient au Moyen Age :
La Solution Byzantine

Chapitre premier. — Byzance, rempart de la civilisation Européenne / 67
1. De Julien à Héraclius / 67
L’empire chrétien et le monde sassanide, p. 67. — Conversion de l'Arménie au christianisme : portée de l’événement, p. 68. — Les derniers Romains et la Question d’Orient. L’empereur Julien, p. 69. — La lutte du Christ et de Zarathouchtra, p. 71. — Révolte de la chrétienté arménienne : le héros Vardan Mamikonian, p. 73. — Vahan Mamikonian, libérateur de la chrétienté arménienne, p. 74. — Rupture religieuse entre l’Arménie et Byzance, p. 76. — La chrétienté sassanide passe au nestorianisme : accalmie dans les guerres de religion, p. 78. — Reprise du due) entre l’Iran et Byzance, p. 79. — Khousrô Anôcharvan et l’empereur Justinien, p. 81. — Khousrô 11 et l’alliance byzantine, p. 83. — Khousrô II et la grande guerre : les Perses, maîtres de l’Asie byzantine, p. 84. — La croisade d’Héraclius, p. 84.

2. Ruée arabe et ténacité byzantine / 91
Expansion de la race arabe avant l’Islam, p. 91. — Conquête de la Syrie et de l’Égypte par les Arabes. Rôle des monophysites, p. 93. — L’invasion arabe en Arménie, p. 96. — Blocus et défense de Constantinople. Le feu grégeois, p. 98. — L’Arménie entre Byzance et les Arabes, p. 99. — Siège de Constantinople par les Arabes. Léon l’Isaurien, sauveur de la chrétienté, p. 101. — Reprise de la poussée arabe sous les khalifes abbâssides, p. 103.

Chapitre II. — L’épopée byzantine / 109
1. La dynastie « macédonienne » / 109
Basile Ier le Macédonien et l’heure de Byzance, p. 109. — Romain Lécapène et Jean Kourkouas, p. 110. — La guerre hamdânide sous Constantin Porphyrogénète et Romain II, p. 112. — L’épopée byzantine sous Nicéphore Phocas, p. 114. — L’épopée byzantine sous Jean Tzimiscès, p. 116. — L’épopée byzantine sous Basile II, p. 123. — Retour sur l’histoire de l’Arménie, p. 127. — La dynastie bagratide d’Achot Msaker à Sembat le Confesseur, p. 130. — Achot le Grand. Restauration de la royauté arménienne dans la maison des Bagratides, p. 132. — La royauté bagratide au Xe siècle. De Sembat le Martyr au Roi de Fer, p. 135. — La royauté arménienne sous Abas, p. 138. — La royauté bagratide sous Achot III, p. 139. — L’Arménie sous Sembat II et Gagik Ier, p. 142. — Formation territoriale du royaume de Géorgie, p. 145. — Annexion du Taykh par l’empereur Basile II, p. 147. — Basile II et le roi d’Arménie Gagik Ier, p. 150. — Règne de Hovhannès Sembat. Décadence de la royauté bagratide, p. 152. — Guerre de l’empereur Basile II contre la Géorgie, p. 153. — Cession du Vaspourakan à l’empire byzantin, p. 154. — Annexion du royaume d’Ani à l’empire byzantin, p. 155.

2. L'invasion seldjouqide / 159
Les incursions turques sous Toghril-beg, p. 159. — L’invasion seldjouqide sous Alp-Arslan, p. 161. — L’empereur Romain Diogène. Désastre de Mantzikert, p. 164. — La première tentative franque au Levant : Roussel de Bailleul, p. 168. — Occupation de l’Asie Mineure par les Turcs Seldjouqides, p. 170. — Les Arméniens dans la débâcle byzantine, p. 173. — Le premier État arménien de l’Anti-Taurus : Philaretos, p. 176. — L’héritage de Philaretos et la Première Croisade, p. 182.

Troisième Partie
La Question d’Orient Au Moyen Age :
La Solution Franque

Chapitre premier. — Les États croisés de Syrie et de Palestine / 186
1. Le Royaume de Jérusalem / 186
Origines de l’idée de croisade en Occident, p. 186. — Urbain II et l’idée de croisade. L’idée de croisade et le fait de colonisation, p. 188. — La Première Croisade : points de droit et solutions de fait, p. 191. — Causes de la réussite de la Première Croisade. L’anarchie du monde musulman à l’arrivée des Croisés, p. 194. — La Première Croisade en Syrie. Conquête d’Antioche et de Jérusalem, p. 195. — Godefroi de Bouillon, avoué du Saint-Sépulcre, p. 197. — Caractère de l’occupation franque, p. 198. — Échec des croisades de renfort, p. 199. — Premier gouvernement de Bohémond Ier à Antioche, p. 203. — Baudouin Ier et l’élément arménien: les origines du comté d’Edesse, p. 204. — Baudouin Ier, fondateur du royaume de Jérusalem, p. 205. — Conquête du littoral palestinien par Baudouin Ier, p. 206. — Raymond de Saint-Gilles. Premières conquêtes toulousaines dans la région de Tripoli, p. 208. — Gouvernement de Tancrède à Antioche, p. 209. — Prise de Tripoli, p. 211. — Baudouin Ier et la contre-croisade turque, p. 212. — La descente vers la mer Rouge. L’Islam coupé en deux, p. 213. — La colonisation, p. 213. — Politique religieuse de Baudouin Ier, p. 213. — Établissement de l’hégémonie royale sur les États francs, p. 214. — Le mariage sicilien, p. 215. — Baudouin II, roi de Jérusalem et régent d’Antioche, p. 218. — Captivité de Baudouin II et conquête de Tyr, p. 219. — Seconde régence de Baudouin II à Antioche. Première tentative franque contre Damas. Avènement de Zengi, p. 219. — Foulque d'Anjou et l’équilibre des forces, p. 221. — La Syrie franque entre l’atâbeg Zengi et la menace byzantine : l’empereur Jean Comnènc à Antioche, p. 221. — La coalition franco-byzantine et son échec, p. 222. — L’alliance franco-damasquine contre Zengi, p. 223. — Jocelin II et la cl.ute d’Edesse, p. 224. — La Deuxième Croisade, p. 225. — Conséquences de la Deuxième Croisade, p. 227. — Gouvernement personnel de Baudouin III, p. 228. — Baudouin III, Renaud de Châtillôn et l’empereur Manuel Coinnène, p. 229. - La question d’Égypte : politique d’Amaury Ier, p. 231. — Le protectorat franc au Caire, p. 234. Échec d’Amaury Ier. Saladin maître de l'Égypte, p. 235. — Résultat néfaste des campagnes d’Égypte : l’unité syro-égyp-tienne, p. 235. — La dernière parade : reconstitution de l’alliance franco-byzantine, p. 236. Le Roi Lépreux: échec à Saladin, p. 237. — Renaud de Châ-tillon, seigneur d'Outre-Jourdain, p. 238. Avènement de Guy de Lusignan, p. 240. — Désastre de Tibériade. Prise de Jérusalem par Saladin, p. 241.

2. Le Royaume de Saint-Jean il’Acre / 243
Conrad de Montferral et la résistance à Tyr. / 243.
Croisade de Frédéric Barbcrousse, p. 24 4. Philippe-Auguste et Richard Cœur de Lion. Prise de Sainl-Jean-d'Acre, p. 245. - - Campagne de Richard en Palestine. Traité avec Saladin, p. 215. - Restauration et survie du royaume franc au xm" siècle. Nouveaux mobiles et nouveaux aspects, p. 247. Le royaume d’Acre de la troisième à la cinquième croisade, p. 250. — Jean de Brienne et la croisade hongroise, p. 253. — Réouverture de la Question d’Égypte, Jean de Brienne et le légat Pélage, p. 254. Négociations de Frédéric 'I avec la cour d’Égypte, p. 255. — Voyage de Frédéric il en Terre Sainte, p. 256. - La guerre des Lombards, p. 258. La croisade de Thibaut IV, p. 260. L’affaire de la succession d’Antioche, p. 261. Louis IX et la Question d'Égypte, p. 263. Séjour de Louis IX en Terre Sainte, p. 268. — La rivalité vénéto-génoise en Syrie et ses conséquences, p. 269. — Les Francs de Syrie entre Mongols et Mamelouks : le problème des alliances, p. 270. — Baïbars : démantèlement de la Syrie franque, p. 273. — Fin du comté de Tripoli, p. 274. — 1291. Le drame final, p. 276.

3. Histoire intérieure de la Syrie franque / 277
La royauté franque, p. 277. — Institutions judiciaires du royaume de Jérusalem, p. 282. — Principales baronnies du royaume de Jérusalem, p. 284. — Organisation militaire du royaume de Jérusalem, p. 285. — Le système de fortifications, p. 286. — Templiers, Hospitaliers et Teutoniques. p. 291. — Histoire du Patriarcat h.tin de Jérusalem sous la domination franque, p. 295. —Histoire intérieure du comté d’Edesse, p. 297. — Histoire intérieure de la principauté d’Antioche, p. 301. — Histoire intérieure du comté de Tripoli, p. 306. — La maison d’Ibelin, p. 309. — Les communautés syriaques : Jacobites et Nestoriens, p. 311. — Les chrétientés indigènes : la confession grecque, p. 313. — Les colons latins en Syrie, p. 314. — Le métissage. Les Poulains, p. 315. — La domination franque et la population musulmane, p. 317. — La foi et le commerce. Rôle des républiques maritimes italiennes dans la Syrie franque, p. 319. — Carte économique de la Syrie franque, p. 323. — L’architecture franque en Syrie et en Palestine, p. 324. — La littérature « franque » en Syrie, p. 325. — Tableau des dynasties franques de Syrie, p. 328.

Chapitre II —Histoire de Chypre sous les Lusignan / 333
1. La dynastie des Lusignan / 333
Guy et Amaury de Lusignan, p. 333. — Séparation des couronnes de Chypre et de Jérusalem. Régence de Gautier de Montbéliard et gouvernement personnel de Hugues Ier, p. 335. — Chypre et la guerre des Lombards, p. 335. — Avènement de la maison d’Antioche-Lusignan : Hugues III, p. 338. — Règne de Henri II, p. 338. — Hugues IV et la Sainte Union, p. 340. — La croisade chypriote. Pierre Ier et la prise d’Alexandrie, p. 341. — Les malheurs' du règne de Pierre IL La mainmise génoise sur Famagouste, p. 347. — Le protectorat génois et la Maona Cypri, p. 350. — L’agression égyptienne de 1426. Captivité du roi Janus, p. 351. — Réapparition de l’influence byzantine, p. 353. — Un prélat de la Renaissance : l’archevêque-roi Jacques II, p. 354. — Règne de Catherine Cornaro, p. 357. — La domination vénitienne à Chypre. Conquête de l’île par les Turcs, p; 358.

2. La oie à Chypre sous les Lusignan / 359
Caractère de la royauté à Chypre, p. 359. — Du roi féodal au prince de Machiavel, p. 362. — La cour et l’administration, p. 363. — La noblesse française de Chypre, p. 364. — Rôle du royaume de Chypre dans le commerce du Levant, p. 367. — Richesse de Chypre, p. 370. — Les colonies italiennes, p. 370. — Les négociants levantins, p. 371. — Enrichissement de la bourgeoisie, p. 372. — Situation politique et sociale de l'élément grec, p. 373. — Le problème ecclésiastique, p. 375. — La vie intellectuelle, p. 379. — L’architecture gothique, p. 381. — Dynastie franque de Chypre, p. 384.

Chapitre III. — La Petite Arménie (Cilicie) / 385
1. L’Arménie cilicienne. Histoire politique / 385
Origines du peuplement arménien dans le Taurus, p. 385. — Débuts de la maison roubénienne. De Constantin Ier à Léon Ier, p. 388. — Expulsion définitive des Byzantins : de Thoros II à Mlèh, p. 390. — Un grand règne : Léon II, p. 394. — Héthoum le Grand et l’avènement de la dynastie héthoumienne, p. 396. — Les derniers Héthoumiens : de Léon III à Léon V, p. 399. — L’Arménie entre les Lusignan et la réaction anti-franque, p. 401.

2. Institutions et civilisation du royaume d’Arménie / 404
Le royaume d'Arménie et l’influence franque, p. 404. — Réaction arménienne contre la francisation, p. 407. — L’Église arménienne à l’époque roubénienne, p. 408. — L’Église arménienne, Byzance et le Saint-Siège, p. 409. — Le royaume arménien de Cilicie et le commerce du Levant, p. 414. — Dynasties de la Petite Arménie, p. 416.

3. En marge de la grande histoire : La croisade géorgienne / 417
La résistance géorgienne sous Bagrat IV et Giorgi II, p. 417. — La croisade géorgienne sous Davith II le Restaurateur, p. 418. — La croisade géorgienne sous Giorgi III et Thamar, p. 422.

Chapitre IV. — La « croisade » byzantine des Comnène / 425
1. La reconquête byzantine de 1097 à 1176 / 425
Alexis Comnène et la reconquête de l’Anatolie occidentale, p. 425. — La reconquête byzantine sous Jean Comnène, p. 429. — Manuel Comnène et le sultanat turc d’Asie Mineure, p. 433.

2. La revanche seldjouqide : Myrioképhalon / 436
Le désastre byzantin de Myrioképhalon, p. 436. — Conséquences du désastre de Myrioképhalon, p, 438.

Chapitre V. — L’hégémonie latine dans les mers de Grèce / 442
1. La Quatrième Croisade / 442
Les précédents de la Quatrième Croisade, p. 442. — La Quatrième Croisade, p. 443.

2. La « Romanie » sous les empereurs latins / 447
Règne de l’empereur Baudouin de Flandre, p. 447. — Henri de Hainaut et le redressement de l’Empire Latin, p. 452. — L’Empire latin dans la maison deCourtenay, p. 461. — Les derniers exploits de Jean de Brienne, p. 464. — Règne de Baudouin IL Narjot de Toucy, p. 465. — Jugement sur l’Empire Latin, p. 466. — L’hégémonie commerciale de Venise en Romanie, p. 467.

3. La domination latine en Morée.
De Guillaume de Champlitte à Guillaume de Villehardouin / 470
Guillaume de Champlitte et la fondation de la principauté de Morée. p. 470. — Geoflroi Ier de Villehardouin et l’escamotage de la succession des Champlitte, p. 476. — Conquête de l’Arcadie et de la Laconie par Geoflroi Ier, p. 478. — Organisation de la principauté de Morée par Geoflroi 1er, p. 479. — Geoflroi 1er et l’élément grec, p. 481. — La principauté de Morée comme grande puissance. Règne de Geoflroi II de Villehardouin, p. 482. — Règne de Guillaume de Villehardouin. L'apogée, p. 484. — Le désastre de Pélagonie, p. 491. — Cession des forteresses laconiennes, p. 492. — Le duché d’Athènes d’Othon de la Roche à Gautier de Brienne, p. 497.

4. La oie en Morée sous les Villehardouin / 501
Le prince et les barons d'après les Assises et la Chronique de Morée, p. 501. -— Les grands vassaux de la principauté de Morée, p. 503. — La cour et les grandes charges, p. 505. — Constitution de la principauté de Morée, p. 505. — La question de l’élément grec, p. 507. — Les mœurs chevaleresques dans la Morée latine, p. 510. — La littérature française en Morée, p. 512.

5. La Morée latine aux XIVe et XVe siècles / 514
La Morée sous le gouvernement de Charles d'Anjou, p. 514. — Isabelle de Villehardouin et Florent de Hainaut, p. 515. — Isabelle de Villehardouin et Philippe de Savoie, p. 517. — La Morée sous Philippe de Tarente, p. 519. — La Morée sous Mathilde de Hainaut, p. 522. — Jean de Gravina. Reconquête de l’Arcadie par les Grecs, p. 524. — Catherine de Valois, p. 525. — La principauté de Morée sous Marie de Bourbon, p. 526. — Le grand-maître Johan Fernandez de Heredia, p. 527. — La Compagnie Navarraise, p. 528. — Centurione Zaccaria, p. 529. — La reconquête grecque, p. 530. — La Grande Compagnie Catalane en Béotie et en Attique, p. 532. — Organisation du duché catalan d’Athènes, p. 535. — Émules des Médicis : les Acciaiuoli, p. 539.

6. L’empire colonial italien dans les mers grecques. 545
Venise et l’Eubée, p. 545. — Les Cyclades sous la domination vénitienne, p. 551. — Les îles Ioniennes. Céphalonie, Xante et Leucade, p. 580. — Histoire de Corfou, p. 564. — La Crète et le régime vénitien, p. 566. — Les bases navales vénitiennes en Grèce, p. 569. — L’empire génois en mer Égée, p. 570. — Les comptoirs génois de « Gazarie », p. 575. — Les Chevaliers de Rhodes. L’apogée, p. 581. — Les Chevaliers de Rhodes. Le déclin, p. 587. — Monuments des Hospitaliers à Rhodes, p. 589. — Dynasties franques de Romanie et de Grèce, p. 590.

Quatrième Partie
La Question d’Orient au Moyen Age :
La Solution Turque

Chapitre premier. — Les étapes de la conquête turque / 594
1. Chute de l’hellénisme anatolien / 594
L’empire de Nicée et la stabilisation de la frontière gréco-turque, p. 594. — Arrêt et reprise de la poussée turque vers les mers helléniques, p. 596. — Les émirats turcoinans de l’Anatolie intérieure, p. 598. — Les émirats riverains de la mer Égée, p. 599. — Fondation de l’État ottoman : Ertoghroul, Othmân et Orkhan, p. 605.

2. Conquête des Balkans par les Osmanlis / 608
Mourad Ier. Prise d’Andrinople et bataille de Kossovo, p. 608. — Bàyazîd Yildirim et la croisade de Nicopo-lis, p. 612. — La bataille d'Ankara ou Byzance sauvée, p. 619. — 1403. L’anarchie turque et la survie byzantine, p. 623.

Chapitre II. — Solution turque de la Question
D’Orient / 626
1. De Mourad 11 à la prise de Constantinople / 626
Le relèvement ottoman à la fin du règne de Mohammed Ier, p. 626. — Mourad II et la reprise de l’avance ottomane, p. 627. — Mahomet II et la prise de Constantinople, p. 633.

2. La menace turque et l’Occident / 640
Conséquences de la chute de Constantinople. Autres conquêtes de Mahomet II, p. 640. — Règnes de Bâ-yazîd II et de Sélim Ier : l’Empire ottoman, puissance mondiale, p. 642. — Soliman le Magnifique. Défense de Vienne. Résistance de Malte, p. 643. - Sélim II et la bataille de Lépante, p. 645.



Table des Cartes

1. L’Anatolie Orientale à l’époque byzantine / 88-89
2. La région arméno-géorgicnne à l’époque byzantine / 104-105
3. Le comté d’Edcsse à son maximum d’extension / 200-201
4. Le royaume de Jérusalem. Descente vers la mer
Rouge / 207
5. Judée et Samarie à l’époque franque / 216-217

6. La Galilée à l’époque franque / 232-233
7. Principauté d'Antioche / 248-249
8. L’Orient latin à son maximum d'extension / 264-265
9. Reconquêtes franques en Syrie entre 1225 et 1244. 271
10. Le comté de Tripoli / 275

11. Chypre sous les Lusignan / 344-345
12. L’Arménie cilicienne / 392-393
13. L’Empire latin / 440-441
14. La Morée franque vers 1250 / 472-473
15. Seigneurie d'Athènes et Duché de Naxos vers 1250 / 488-489

16. La Grèce vers 1280 / 520-521
17. La Grèce vers 1388 / 536-537
18. Les Iles grecques au commencement du xv' siècle / 552-553
19. La Crimée à l’époque génoise / 578
20. L’Asie Occidentale et l’Europe Orientale vers 1240-1260 / 597

21. L’Asie Mineure au moyen âge / 600-601




Fondation-Institut kurde de Paris © 2020
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues