La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Apprentissage Mystique de Bahà'Al-Dïn Naqshband


Auteur :
Éditeur : Revue des Études Islamiques Date & Lieu : 1959, Paris
Préface : Pages : 66
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 180x240 mm
Code FIKP : Liv. Fr.Thème : Religion

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
Apprentissage Mystique de Bahà'Al-Dïn Naqshband

Autour du Daré Mansour: l'Apprentissage Mystique de Bahà' Al-Dïn Naqshband

M. Mole

Revue des Études Islamiques

Dans son étude consacrée à la légende halladjienne en pays turcs (1), M. Massignon a abordé également le problème de l'origine du meïdan initiatique des Bektashis, le Daré Mansûr. Les éléments shiites duodécimains qui prédominent dans le rituel actuel (2) peuvent remonter soit aux hurûfis, soit à Bâlim Sultan (le second Pïr et le vrai fondateur de la congrégation sous sa forme actuelle) ; mais primitivement, à l'époque de Yûsuf Hamadânï et d'Ahmad Yasawï, le meïdan devait être entièrement halladjien (3).

Nous croyons être en mesure d'apporter ici un argument en faveur de cette hypothèse. Yûsuf Hamadânï n'est pas revendiqué seulement par les Bektashis. Bien que nous ne soyons pas bien renseigné sur sa vie et son activité (4), son rôle dans le développement du soufisme dans le Khorasan ...

 



AUTOUR DU DARE MANSOUR:
L'Apprentissage Mystique de Bahà' Al-Dïn Naqshband

Dans son étude consacrée à la légende halladjienne en pays turcs (1), M. Massignon a abordé également le problème de l'origine du meïdan initiatique des Bektashis, le Daré Mansûr. Les éléments shiites duodécimains qui prédominent dans le rituel actuel (2) peuvent remonter soit aux hurûfis, soit à Bâlim Sultan (le second Pïr et le vrai fondateur de la congrégation sous sa forme actuelle) ; mais primitivement, à l'époque de Yûsuf Hamadânï et d'Ahmad Yasawï, le meïdan devait être entièrement halladjien (3).

Nous croyons être en mesure d'apporter ici un argument en faveur de cette hypothèse. Yûsuf Hamadânï n'est pas revendiqué seulement par les Bektashis. Bien que nous ne soyons pas bien renseigné sur sa vie et son activité (4), son rôle dans le développement du soufisme dans le Khorasan...

(1) La légende de Hallâcé Mansûr en yays turcs. Bévue des Études Islamiques, t. 18, 1941-1946, pp. 67-115.

(2) Pour la description du rituel en question, cf. J. K. Birge, The Bcktavhi Order of Dervishes, pp. 175-204.

(3) Revue des Études Islamiques, t. 16, pp. 112-115.

(4) La vie de Yusûf Hamadânï est mal connue. A part des notices relativement brèves dans les ouvrages généraux comme les Wafaydt d'Jbn Kballïqâu (vol. 6, pp. 70-78), les fabaqât de Sha rânï (vol. 1, pp. 138 ss.), les Najahât ai-ans de Jâmï (éd. de Téhéran, p. 375-377) et surtout les Kashahât 'ain al-hayât de 'Ali b. Husain Kâshifî (éd. Tashent et Cawnpore, p. 6 ss.), notre principale source est ici un ouvrage hagiographique, traditionnellement attribué à *Abd al-Khâliq Ghujdawânî. Fuat K6-priilti (Tûrk Edebiyatinda Ilk Mutassaviflar, 77, n. 1) croit cette attribution justifiée ; mais il admet que l'opuscule contiendrait des additions postérieures, telle la mention de Jingiz. L'ouvrage a été publié depuis, d'après un manuscrit récent, par M. Sa'ïd Nancy sous le titre de Risâla-i Çâhibiya (Farhang-i Iran Zamïn, 1, pp. 78-100) ; d'autres manuscrits en sont mentionnés par Semenov, Katalog vostoinyx rukopisej Akademiji Nauk Vzbekskoj SSR v Tashkente, vol. 3.

La discussion la plus exhaustive de ces sources est fournie par M.Kôprulii, o. c, p. 72-82 ; v. également Massignon, Revue des Études Islamiques, 16, 115 et 118 ; l'ouvrage récent de Hasan-Lutfî Çusûd, IslamtasavvufandaHâcvgân Hânedâni, Istanbul, 1958, pp. 7-10, n'apporte sur ce point rien de nouveau.

L'analyse des de Yusûf Hamadânï n'a pas commencé. Il faut écarter le traité anonyme ...




Fondation-Institut kurde de Paris © 2022
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues