La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Histoire de Timur-Bec - IV


Auteur : Cherefeddin Ali
Éditeur : Antonin Deshayes Date & Lieu : 1722, Paris
Préface : Cherefeddin Ali Pages : 432
Traduction : Petis de la Croix ISBN :
Langue : Fran├žaisFormat : 105x165 mm
Code FIKP : Liv. Fr.Thème : Histoire

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
Histoire de Timur-Bec - IV


Histoire de Timur-Bec - IV

Cherefeddin Ali

Antonin Deshayes


Pendant que l'Armée était campée aux environs de Sebaste, les Guides vinrent représenter que la route de Tocate était pleine de Forêts, dont les passages étaient fort étroits, que Bajazet était arrivé à Tocate avec une nombreuse Armée , & qu'il s'était saisi du passage de la Rivière.1 Cette nouvelle obligea Timur à tourner bride vers le côté méridional de Natolie, & il prit la route de Cesarée de Cappadoce: Il envoya devant Alî Sultan Tavachi, pour défendre aux Troupes de passer dans la Ville. Timur fut six jours de Sebaste à Cesarée, il y séjourna quelque temps, & il fit quartier aux Habitants, tant aux innocents qu'aux criminels: il y en eut qui se refugièrent dans des caves & dans des souterrains; les Soldats qui les aperçurent, les prirent & pillèrent leurs biens, à cause de leur défiance. Comme c'était la saison de la moisson des bleds & des légumes en ce Pays-là, les Soldats eurent ordre d'en recueillir assez pour leur munition réglée. Timur nomma le Mirza Aboubecre, & l'Emir Cheik Noureddin, ...



HISTOIRE DE TIMUR-BEC

Suite du Cinquième Livre

Chapitre XLVI

Timur se rend à Cesarée de Cappadoce, & à Ancora

Pendant que l'Armée était campée aux environs de Sebaste, les Guides vinrent représenter que la route de Tocate était pleine de Forêts, dont les passages étaient fort étroits, que Bajazet était arrivé à Tocate avec une nombreuse Armée , & qu'il s'était saisi du passage de la Rivière.1 Cette nouvelle obligea Timur à tourner bride vers le côté méridional de Natolie, & il prit la route de Cesarée de Cappadoce: Il envoya devant Alî Sultan Tavachi, pour défendre aux Troupes de passer dans la Ville. Timur fut six jours de Sebaste à Cesarée, il y séjourna quelque temps, & il fit quartier aux Habitants, tant aux innocents qu'aux criminels: il y en eut qui se refugièrent dans des caves & dans des souterrains; les Soldats qui les aperçurent, les prirent & pillèrent leurs biens, à cause de leur défiance. Comme c'était la saison de la moisson des bleds & des légumes en ce Pays-là, les Soldats eurent ordre d'en recueillir assez pour leur munition réglée. Timur nomma le Mirza Aboubecre, & l'Emir Cheik Noureddin, Chefs des Coureurs, & il partit revêtu de sa cuirasse & de son armet, pour se rendre à Ancora. Il marcha pendant trois journées sur le bord d'une rivière nommée Youlgoun Soüi.2 Et le quatrième jour il campa à Kircheher:3 il y reçut avis qu'on avait aperçu l'Armée de Bajazet. Il ordonna que l'on marchât de son côté, & que l'on campât, & qu'à l'entour du Camp l'on creusât un Fossé, que l'on le fortifiât de boucliers & de palissades. Timur envoya l'Emir Chamelic avec mille Maîtres pour prendre langue. Cet Emir à la faveur de la nuit s'avança environ dix lieues vers la Cavalerie des Ennemis, & sitôt que l'aurore commença à paraître, Chamelic se vit proche le Camp de Bajazet, il se cacha dans une embuscade pour y attendre une bonne occasion. Lorsque les Coureurs ennemis furent sortis de leurs tanières, il se jeta sur eux, & il y eut une sanglante escarmouche: Bajazet fut fort surpris d'apprendre qu'une poignée de Tartares eût osé attaquer ses Coureurs si proche de son Camp; il ne put s'empêcher d'en témoigner de la douleur à ses Emirs: il décampa au lever du Soleil , Se prit la route de Kircheher. Chamelic envoya un Courier à Timur, lui rendre compte de l'escarmouche & de la marche de Bajazet vers Kircheher, & alors Timur envoya encore Elias Coja, Sainte Maure, Mourad & autres au nombre de soixante hommes, pour prendre langue, & observer Bajazet, & l'Emir Chamelic revint le soir joindre le Camp Imperial, Sitôt que le jour parut, Timur pour instruire ses Mirzas & ses Emirs leur tint ce discours en forme de Conseil.4 II y a, dit-il, dans cette occasion deux opinions différentes; l'une , est de demeurer ici pour y attendre l'Ennemi, afin de donner le temps à nos Soldats & à nos Chevaux de se reposer des fatigues d'un long voyage: l'autre, est de se jeter dans le milieu du Pays Ennemi, de le ravager, & d'envoyer faire des courses de tous les côtés, afin de l'obliger à nous poursuivre en diligence, & par ce moyen détruire son armée, qui est la plupart d'Infanterie. Après les avoir ainsi instruits des ruses de la guerre , il choisit la seconde opinion, & fit marcher l'Armée, Il laissa dans le Camp le Mirza Sultan Hussein avec deux mille Cavaliers, & il envoya devant à Ancora5 les Emirs Berendac, Besteri, & autres Capitaines de Compagnies, avec ordre de fermer le passage aux Troupes Ennemies qu'ils pourraient rencontrer: l'on fit marcher avec eux de l'Infanterie pour creuser des Puits dans deux gîtes où il ne se trouvait point d'eau. Ces Emirs marchèrent, suivant l'ordre, & furent suivis par Abderrahman Tavachi à pied, à la tête de son Infanterie: ceux qui étaient allés le jour précédent pour prendre langue, rencontrèrent un Parti des Ennemis; ils le chargèrent & le mirent en fuite; ils coupèrent la tête à l'un d'eux, & en prirent un en vie: cependant le fils de l'Empereur Bajazet s'étant avancé à la tête de mille Maîtres vers nocre Camp , pour les couper & observer leurs démarches, il passa la nuit auprès de notre Armée, sans qu'on s'en aperçût, & il dressa une embuscade dans un désilé. Dès le matin que les nôtres revinrent de leur course, il les attaqua, & comme ils n'étaient que soixante, il les aurait absolument défaits, quoiqu'ils combattissent bien, & qu'ils avançassent toujours vers notre Camp, s'il n'eût aperçût les Escadrons du Mirza Sultan Hussein, qui allait au secours de nos gens; il fut contraint de les abandonner, & ils rentrèrent au Camp sains & saufs avec le Sultan Hussein: cependant les Emirs & l'Infanterie, qui avaient pris la route d'Ancora, s'acquittaient exactement de leurs ordres; la Cavalerie alla jusques devant la Ville, pillant & ravageant tout le ...

1) Cette Rivière est Czel Irmac, qui se décharge dans la Mer Noire, & passe à Amasia.

2) Youlgoun Soui, Rivière.

3) Kircheher, Ville entre Cesarée & Ancora, à 66 degrés 30 min, Longitude, 39 Latitude.

4) Ruse de guerre proposée par Timur en son conseil.

5) Ancora, grosse Ville en la Natolie, à 63 degrés de Longitude, 41 de Latitude. C'est la mêm qu'Anghurie.




Fondation-Institut kurde de Paris © 2019
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues