La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Cahiers de l'Orient contemporain XIII


Éditeur : Maisonneuve Date & Lieu : 1948, Paris
Préface : Pages : 64
Traduction : ISBN :
Langue : Fran├žaisFormat : 220x270 mm
Code FIKP : Liv. fr. Br. 2055Thème : Histoire

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
Cahiers de l'Orient contemporain XIII

Cahiers de l'Orient contemporain XIII

L'Institut d'études de l'Orient contemporain, créé à la fin de 1943, a été rattaché en 1947 à l'Institut d'études islamiques de l'Université de Paris. A la suite de ce rattachement, qui n'a modifié ni son objet ni son activité, il est devenu le Centre d'études de l'Orient contemporain de l'Institut d'études islamiques de l'Université de Paris. Il a pour mission :
1° de procéder, soit par l'observation directe, soit par la mise en oeuvre .de la documentation imprimée, à l'étude scientifique des problèmes posés par l'évolution politique, sociale, économique et culturelle des populations de l'Orient (Asie et Afrique musulmanes);
2° de favoriser sur le terrain scientifique une collaboration et une compréhension Mutuelles des élites françaises et orientales.

Les Cahiers de l'Orient contemporain, organe du Centre d'études, paraissent à la fin de chaque trimestre en fascicules de 64 pages in-4°. Chaque fascicule contient en principe : un ou plusieurs articles de fond; une chronique des événements du trimestre écoulé comportant une vue générale, des documents et des notices, des éphémérides et une synthèse chronologique par pays; un bulletin de bibliographie arabe, un répertoire documentaire des publications intéressant l'Orient contemporain, des comptes rendus.

Pour les conditions d'abonnement, voir page 3 de la couverture.

Directeur de l'Institut d'études islamiques et du Centre d'études de l'Orient contemporain / M. E. Levi-Provençal, Professeur à la Sorbonne.

Comité de direction de l'Institut d'études islamiques / MM. Les Professeurs R. Blachere, J. Deny, L. Massignon, J. Sauvaget.

Secrétaire scientifique du Centre d'études de l'Orient contemporain / M. M. Colombe.

Les Cahiers de l'Orient contemporain constituent une publication périodique de caractère exclusivement documentaire, conçue et rédigée sur un plan strictement objectif par le Centre d'études de l'Orient contemporain, organisme qui ne prend pas parti et n'a pas d'opinions qui lui soient propres. Les articles signés ne reflètent d'autre opinion que celle de leurs auteurs et ne sauraient engager en quoi que ce soit la rédaction de la revue.


Chronique de l'Orient contemporain
(1er janvier - 15 mars 1948)

A. - Vue Générale

Les événements qui se déroulent dans le Moyen-Orient au cours du premier trimestre 1948 revêtent, en raison de la situation internationale, une importance toute particulière. Étroitement liés les uns aux autres malgré leur apparente diversité, ils révèlent tout à la fois la violence des forces qui animent les nationalismes orientaux lorsqu'ils se déchaînent dans des manifestations de la rue et l'ampleur prise depuis la fin des hostilités par les mouvements ouvriers et l'activité syndicaliste.

Au début de l'année, Londres est le théâtre d'une grande activité diplomatique. Dans les informations et les articles qu'elle publie, la presse de langue arabe prête volontiers au Gouvernement britannique l'intention d'entamer avec chacun des États arabes des négociations séparées afin d'établir dans tout le Moyen-Orient un solide système de défense, destiné à sauvegarder les positions britanniques dans cette région du monde. La présence à Londres de l'ambassadeur de Grande-Bretagne au Caire, du Gouverneur général du Soudan et du général Clayton sont à l'origine de ces rumeurs que renforce la signature à Portsmouth, le 15 janvier, d'un nouveau traité anglo-irakien. Au même moment, des négociations s'engagent avec les représentants du Royaume de Transjordanie, tandis que des pourparlers sont entamés avec l'Arabie séoudite à Riyad et à Djedda et que des sondages sont effectués par la voie diplomatique auprès des Gouvernements syrien et libanais.

Les violentes manifestations populaires qui accueillent à Bagdad la nouvelle de la signature du traité de Portsmouth et contraignent le Premier ministre, M. Salih Djab'r, à démissionner, mettent en pleine lumière l'hostilité que les foules orientales continuent de nourrir à l'égard de la Grande-Bretagne. Dans les autres pays arabes, ces événement se répercutent avec rapidité. Prévu pour la fin du mois de janvier, le voyage à Londres de l'émir Faisal, ministre des Affaires étrangères d'Arabie séoudite, est ajourné, tandis que le Gouvernement du roi 'Abd …




Fondation-Institut kurde de Paris © 2019
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues