La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

Irak: Constat de torture


Éditeur : EFAI Date & Lieu : 1981, Paris
Préface : Pages : 90
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 140x210 mm
Code FIKP : Liv. Fre. Amn. IRA. N° 675Thème : Général

Présentation Table des Matières Introduction Identité PDF
Irak: Constat de torture

Versions


Irak: Constat de torture

Amnesty International

EFAI/AIP

Depuis de nombreuses années, y compris les 12 ans écoulés du régime actuel, on signale régulièrement à Amnesty International que la torture est couramment infligée aux suspects politiques détenus par les forces de sécurité d’Irak. Selon ces allégations, la torture aurait eu pour objectif, dans la plupart des cas, d’obtenir soit des aveux recevables en justice, soit que les détenus démissionnent des mouvements politiques interdits pour s’affilier au parti Baas au pouvoir. Les interrogatoires auraient été conduits avec brutalité, causant fréquemment aux victimes des dommages corporels ou psychiques permanents.
De nombreux rapports parvenus à Amnesty International ont aussi signalé des décès sous la torture ; des cadavres de détenus politiques renvoyés à leurs familles en portaient les signes manifestes. D’autres, sévèrement mutilés, ont été déposés dans la rue devant leur domicile ; des gens arrêtés pour motifs politiques ont « disparu » en cours de détention et seraient morts sous la torture. D’après les autorités, certains prisonniers ont été condamnés à mort et exécutés pour crimes de nature ...


Amnesty International, mouvement mondial indépendant de tout gouvernement, tout groupement politique, toute idéologie, tout intérêt économique et toute croyance religieuse, joue un rôle nettement déterminé dans la défense des droits de l’homme. C’est une organisation dont les activités sont centrées sur les prisonniers.
Elle s’efforce d’obtenir la libération des personnes détenues, où que ce soit, du fait de leurs convictions, de leur couleur, de leur sexe, de leur origine ethnique, de leur langue ou de leur religion, à condition qu’elles n’aient pas usé de violence ni préconisé son usage. Ces personnes sont dénommées « prisonniers d'opinion ».
Elle demande un jugement équitable et dans un délai raisonnable pour tous les prisonniers politiques et intervient en faveur des personnes détenues sans inculpation ni jugement...



Fondation-Institut kurde de Paris © 2019
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues